English
Graphic

#100%ENR - Piste 1 : redonner sa place au long-terme

par Béatrice Alcaraz le 19 octobre 2016 / 625 visites

Donner une vision d’un avenir désirable et ambitieux avec un cap vers 100 % d’énergies renouvelables encourage et facilite la mobilisation des différents acteurs du territoire et ouvre le champ des opportunités à saisir. Il est important de redonner au long-terme une place spécifique dans l’action des villes. Bien évidemment, ce cap de long terme ne doit pas être un moyen de remettre à plus tard les actions concrètes de réduction de la consommation d’énergie et de développement des énergies renouvelables. Au contraire, il s’agit d’amorcer une rupture en ayant en tête l’objectif final recherché.


Ce message politique, pour être crédible, devra s’accompagner de la mise en œuvre à court terme d’actions « sans regret » et de documents de programmation de moyen terme, comme le Plan climat air énergie territorial (PCAET) ou un Schéma directeur de l’énergie qui donnent des jalons. Il s’agit ici de rajouter un volet prospectif à l’un de ces outils avec un horizon 2050 et une optique 100 % énergies renouvelables, donc avec un espace territorial qui va dépasser les limites de la ville.
Si les villes réalisent déjà des exercices de programmation, l’objectif de couvrir 100 % de la consommation d’énergie du territoire de la collectivité avec des énergies renouvelables implique d’intégrer deux nouveaux enjeux.

Bordeaux métropole


Bordeaux Métropole a acté en février 2016 l’objectif d’être l’une des premières métropoles françaises à énergie positive en 2050. Cela se traduira par la réduction de la consommation d’énergie, notamment dans le transport et le résidentiel, et la production d’énergies renouvelables dans la métropole et dans les territoires voisins. Ceci s’inscrit dans une volonté de décentralisation, de développement économique et de production locale, que ce soit pour l’énergie ou l’alimentation. Des points d’étapes seront définis dans le PCAET et le schéma directeur de l’énergie. Cet objectif de long terme est associé à des actions concrètes et immédiates comme l’extension du cadastre solaire à la métropole ou le développement de la filière bois-énergie. Sur ce dernier point, la métropole étudie la possibilité de passer des contrats de long terme avec des territoires ruraux pour la fourniture de bois. Si la confiance est parfois à recréer entre territoires urbains et ruraux, la difficulté sera davantage de concilier non seulement les intérêts des uns et des autres, mais également de réaliser des arbitrages qui intègrent des enjeux transversaux comme les différents usages du sol et de la biomasse, la préservation de la biodiversité ou encore la lutte contre les îlots de chaleur.

Grenoble


La ville de Grenoble s’est fixé pour cap le 100 % énergies renouvelables. Cela se traduit par des projets concrets et ambitieux, notamment en matière d’efficacité énergétique. Ainsi, le Plan Local d’Urbanisme impose pour les bâtiments neufs d’être 20 % plus performants que la réglementation thermique en cours. 1000 logements sont concernés par cette mesure 18 mois après son entrée en vigueur début 2015. La politique de la Ville en faveur des énergies renouvelables traduit la volonté d’aller vers une ville sobre en ressources en développant les réseaux de chaleur, le bois énergie ou encore la récupération d’énergie fatale. Par ailleurs, Grenoble investit dans des projets de production d’énergies renouvelables, notamment en étant entrée au capital de la SAS Energ’Y Citoyennes.
Il est à noter que GEG, entreprise publique locale dont le principal actionnaire est la Ville de Grenoble, produit, distribue et fournit l’électricité et le gaz des Grenoblois. Cette SEM a acté en décembre 2015, un plan d’investissement de 100 millions d’euros d’ici 2020 pour la production d’énergies renouvelables. Cela triplera la production (hydroélectricité, éolien, photovoltaïque, biogaz) des filiales de GEG – soit 300 GWh en 2020 contre 120 aujourd’hui.




Lire la recommandation en intégralité et découvrez comment Saint-Etienne Métropole et le PNR du Pilat espèrent atteindre 70% d’énergies renouvelables locales en 2050 ou quels scénarios prévoit la Région Occitanie pour devenir énergie positive en 2050.

Vers des villes 100% énergies renouvelables et maîtrisant leur consommation Vers des villes 100% énergies renouvelables et maîtrisant leur consommation

Cette publication a pour objectif d’apporter des pistes d’orientations et de solutions pour les villes et métropoles françaises désireuses d’avancer dans une démarche vers le 100% énergies renouvelables. Nous nous sommes appuyés sur les connaissances et expériences acquises dans nos réseaux, mais aussi sur près de 30 entretiens avec des élus et agents d’une quinzaine de collectivités en France.

Publication réalisée avec le CLER et le RAC France



Télécharger : PDF - 9.3 Mo

© : Rogilbert_commonswiki - Pline CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons - Matthieu Riegler CC BY 3.0 via Wikimedia Commons






  RSS Fil RSS
L'équipe

Catégories du blog
Line
Derniers billets
Line
Archives
separator
Vous êtes ici : Energy Cities, Local authorities in energy transition. > Français > BLOG

A propos
L'association
Conseil d'Administration
Les membres
L'équipe
Offre d'emploi
Stages
Venir nous voir
Positions
Adherer
Comment adhérer ?
Nous avons adhéré
Actions
Initiatives & Campagnes
Projets
Projets terminés
Ateliers
Webinaires
Conférence Annuelle
Voyages d'étude
Ressources
Transition énergétique
Bonnes pratiques de villes
Publications
Bibliothèques en ligne
EC INFO magazine
Newsletter Energy Cities
Actu "Territoires en Transition"
BLOG
Medias
Communiqués
Articles
Outils de communication

 
Adresses Energy Cities - Besançon Energy Cities - Bruxelles